Impérial Club Paris : grogne des élus et des riverains à l’approche de l’ouverture !

L’ouverture prochaine de l’Imperial Club Paris dans le 13e arrondissement de Paris entraîne la grogne de certains riverains et des élus. Une pétition lancée contre ce projet a déjà recueilli 2800 signatures.

Il y a quelques semaines, nous vous annoncions en exclusivité l’ouverture de l’Imperial Club dans le XIIIe arrondissement. Il s’agit du club du groupe Raineau. Il doit être installé au sein du centre commercial Masséna 13.

Le journal Le Parisien révèle que certains habitants du quartier et des commerçants tentent de se mobiliser pour s’opposer à l’ouverture du club, prévue en décembre prochain. « Une pétition lancée il y a une dizaine de jours par les habitants, associations locales, clubs sportifs et parents d’élèves a déjà recueilli 2800 signatures », explique Le Parisien.

Certains riverains craignent que cette ouverture tire le quartier vers le bas. Une fois de plus l’univers du jeux suscitent de nombreux fantasmes. L’ouverture du Club Marbeuf depuis le mois d’avril n’a suscité aucun problème dans le quartier.

Les élus dénoncent ce projet

Les élus condamnent aussi ce projet. « Ni la Ville de Paris ni moi-même n’avons été informés de ce projet. C’est scandaleux ! », explique le maire du XIIIe, Jérôme Coumet. Plus que la méthode, ce qui fait surtout enrager l’élu, c’est la localisation : « Il y a suffisamment de dérives auxquelles la police a les plus grandes difficultés à face dans ce quartier. Le futur club est implanté juste à côté d’une salle de jeu sauvage que nous combattons depuis des mois. Nous avons alerté le ministère de l’Intérieur à plusieurs reprises de l’existence de ce club à ciel ouvert. La seule réponse que nous avons obtenue, c’est cette autorisation accordée au groupe Raineau. C’est quand même fort de café », signale le maire du XIIIe au quotidien.

Le député (LREM) du XIIIe, Buon Tan, est tout aussi opposé au projet. « Les habitants et commerçants craignent que ce club de jeux provoque des nuisances, attire un mauvais public et entache l’image du XIIIe », explique le député qui doit rencontrer la direction du groupe Raineau ce mardi et le préfet de police trois jours plus tard.

Ce projet devrait plutôt être encouragé par les autorités car il permet un assainissement des jeux d’argent dans un cadre légal strict.

Selon Jean-François Panin, directeur général du futur club, « 4 M€ ont été investis dans l’achat et la restructuration des locaux » qui accueilleront une vingtaine de tables. Le club emploiera près de 160 personnes en cours de recrutement. Le groupe table sur « une fréquentation de 130 000 clients par an ».

Quant aux craintes des habitants, le directeur général les balaie d’un revers de manche. « Ce n’est pas un casino. Les amateurs de cartes pourront jouer au poker, au punto banca, au carribean, au texas Hold’em ou encore à d’autres jeux. Le personnel sera assermenté et les conditions de sécurité seront garanties », précise Jean-François Panin. Le club sera ouvert de 22 heures à 6 heures, 7 jours sur 7.