Trois ans après leur lancement, les clubs de jeux en quête d’un modèle viable

Lancés en 2018, les clubs de jeux avaient pour vocation de remplacer les cercles de jeux. Trois ans après et deux confinements, ces établissements de jeux cherchent toujours la bonne recette. 

En avril 2018, le Paris Elysées Club a ouvert ses portes. Ce fut le premier club de jeux de la capitale à être inauguré à Paris. Il est implanté à quelques encablures des Champs-Élysées. L’établissement du groupe Tranchant propose des jeux de contrepartie : Ultimate poker, poker 21, Punto Banco. Les amateurs de poker ne sont pas en reste puisqu’il est possible de joueur en Cash Game. Pendant plusieurs mois, le club est le seul de la capitale. L’affluence est au rendez-vous.

En mai 2019, c’est l’Impérial Club Paris qui a été inauguré. C’est le seul projet installé sur la Rive Gauche de la capitale. Implanté au cœur du 13e arrondissement, l’établissement du groupe Raineau, vise à séduire en grande partie la communauté asiatique très nombreuses dans le quartier et qui est férue de Punto Banco.

Les ouvertures s’enchaînent dans la capitale

A l’été 2019, les ouvertures s’enchaînent. Tour à tour, le Club Montmartre propriété de Frédérique Rugierri, le Club Circus et le Club Barrière 104 Champs-Élysées ont été inaugurés. La densité de clubs dans la capitale est donc plus forte. Les tournois proposés aux joueurs sont de plus en plus nombreux. Il y en a pour toutes les bourses. Le Club Circus propose des rendez-vous réguliers avec de beaux festivals comme l’Unibet Open ou le Deepstack Open. En octobre 2019, le Club Berri est inauguré. Il sera racheté quelques mois plus tard et se nommera ensuite le Punto Club. En janvier 2020, c’est le Club JOA Royale qui est lancé.

Pendant le confinement, de nombreux amateurs de jeux se sont retrouvés le bec dans l’eau. Beaucoup se sont alors tournés vers les sites de jeux en ligne. Ainsi, de nombreux fans de poker ont ouvert des comptes et étaient en quête de code bonus PokerStars ou Winamax. Ces plateformes ont connu un énorme engouement à partir du printemps 2020. De nombreux joueurs faisaient des partir de poker entre amis. Cela permettait de maintenir un lien social virtuel.

En juillet 2020, c’est le Club Pierre Charron qui a été inauguré. Il propose une belle offre de jeux traditionnels mais aussi du poker. C’est un lieu phare du Cash Game à Paris. En mars 2020, l’organisation du WPT DeepStacks Paris au Palais des Congrès avait été un beau succès. C’est Sonny Franco qui s’est imposé sur le Main Event pour un gain de 202.000€. Les joueurs étaient au rendez-vous tout au long de ce rendez-vous.

Quelle offre de jeux dans les années à venir ?

« Les jeux proposés sont trop restreints, explique un acteur du secteur. Nous attendons avec impatience l’arrivée des jeux électronique et de la roulette anglaise. De nombreux touristes ou joueurs occasionnels ne comprennent pas l’absence de ces jeux ». Ainsi, la clientèle des clubs de jeux est restée en grande partie celle des cercles de jeux d’antan. Peu de personne parmi les joueurs occasionnels connaissent le Punto Banco ou l’Ultimate même si les règles sont assez simples.

La plupart des clubs de jeux essayent aussi de convertir les joueurs de poker vers d’autres jeux comme l’Ultimate ou le Punto Banco qui sont beaucoup plus rentables. Toutefois, un modèle qui n’est que focalisé sur les jeux traditionnels peut être assez risqué à l’image du Club JOA Royale. L’établissement qui affichait de belles ambitions à son ouverture a dû fermer ses portes de manière définitive en juin 2021. Il ne sera resté ouvert que 159 jours.

Une volonté d’élargir la clientèle

L’autre enjeu important pour les clubs est de parvenir à élargir leur clientèle et aller au-delà des habitués. Le Club Circus Paris a eu l’occasion de lancer, en septembre 2020, une campagne marketing audacieuse avec un affichage dans les rues de Paris. Cette campagne a été organisée sur plus de 250 panneaux. Un jeu concours a été organisé dont l’objectif était de faire un selfie devant le panneau et de le diffuser sur les réseaux sociaux.

Certains établissements de la capitale, poussent en coulisses auprès du législateur pour élargir l’offre de jeux des clubs. Beaucoup aimeraient l’arrivée des jeux électroniques et de la roulette. Dans un avenir plus lointain, les machines à sous sont espérées.

Beaucoup de propriétaires de clubs mettent en avant les prochains Jeux Olympiques qui auront lieu en 2024 à Paris. Il est vrai que Paris est l’une des rares capitales européennes à ne pas disposer de casino. A Londres, l’offre de jeux est très large. Beaucoup d’acteurs du secteur aimeraient que le secteur des Champs-Élysées devienne une sorte de Strip comme à Las Vegas. Une artère réputée où les joueurs se rendent d’un établissement à l’autre.