Sébastien Leclercq : «Le Club Circus Paris ouvrira durant l’été 2019»

Sébastien Leclercq, directeur opérationnel d’Ardent Group (marque Circus) en France, pilote la stratégie du groupe belge dans l’hexagone et supervise le développement de leur projet parisien : le Club Circus Paris. Dans un entretien exclusif qu’il nous a accordé, il fait le point sur le sujet.

Comment se déroulent les travaux au sein du Club Circus Paris ? Quand pensez ouvrir ?

Les travaux avancent à un bon rythme. C’est la société Tetris qui est chargée des travaux. Elle fait partie d’un des plus grands groupes internationaux de l’aménagement. En plus de nos équipes internes, 2 architectes, 1 décoratrice, 10 ingénieurs, 20 corps de métiers, 120 compagnons font le maximum pour effectuer les travaux nécessaires à l’ouverture du Club (coulisses à suivre en stories sur leur compte Instagram).

Le Club Circus Paris ouvrira durant l’été. Nous pensions, un temps, commencer à la fin du premier semestre 2019, mais nous avons de nombreux projets en cours en France et nous voulons accueillir les joueurs dans les meilleurs conditions ! C’est notre priorité. Pour pouvoir le faire, nous préférons ne pas ouvrir dans la précipitation. Beaucoup d’informations erronées circulent sur les réseaux sociaux et les forums, je préfère clarifier la situation.

Quand vous parlez de vos projets, vous pensez notamment de l’acquisition de la totalité des parts de la SFBC et de rachats de casinos à venir ?

Oui. Le groupe Ardent vient de racheter 49% de la société SFBC. La branche française du groupe Ardent en France s’appellera désormais Circus Casino France.   Nous possédons aujourd’hui totalement 3 casinos (Carnac, Briançon et Port Leucate). Des rachats de casinos sont prévus dans les mois à venir.

L’ouverture du Club Circus Paris est vraiment très attendue. Percevez-vous ce phénomène ?

Nous sommes conscients que nous sommes très attendus. C’est d’ailleurs beaucoup de pression, ce qui nous plaît ! Nous ne sommes installés en France que depuis 3 ans. Nous n’en sommes qu’au début de l’histoire. Nos bureaux «opérationnels France» seront d’ailleurs installés à Paris, au dessus du club. Nous voulons écrire une page de l’histoire du jeu à Paris et en France.

facade_hd
Copyright Crystine Bonneau Studio

Le 24 mai dernier, l’Imperial Club Paris a ouvert ses portes. Quel regard portez-vous sur cet acteur ?

Je vois la concurrence de manière très positive. J’ai d’ailleurs été très triste des retards que le groupe Raineau a du subir. J’ai félicité Olivier Raineau pour cette ouverture. Je compte même me rendre dans l’établissement.

Où en êtes-vous dans le recrutement de vos équipes ?

Toutes nos équipes ont été recrutées. Nous avons noué un partenariat avec l’école de formation Cerus qui a et va continuer à former une partie de notre personnel.

Pour finir, la période d’expérimentation des clubs de jeux doit normalement s’achever fin 2020 afin d’effectuer un premier bilan. Êtes-vous favorable à décaler la date butoir ?

Ouvrir un club est un projet complexe, qui prend du temps surtout au niveau des administrations.  En 2020, peu d’acteurs seront ouverts sur une période suffisamment longue pour pouvoir dresser un premier bilan. J’appelle de mes vœux un report de la date d’expérimentation. D’autre part, j’espère que l’offre de jeux sera aussi élargie aux jeux de tables de Casino comme la roulette et aux jeux électroniques.

Vous pouvez suivre l’actualité du Club Circus Paris sur Facebook, Twitter et Instagram !